Comment négocier mon crédit auto ?

En cette période d’incertitude économique, nombreux sont les Français qui cherchent à négocier leur crédit. Qu’il s’agisse de l’ouverture d’un dossier de prêt à la consommation ou d’une négociation en cours de crédit, négocier son crédit auto ne s’improvise pas ; les conseillers de vos organismes de crédit doivent eux aussi rendre des comptes à leur hiérarchie sur le montant du prêt qu’ils vous ont accordé. Cependant ils peuvent avoir une marge de manœuvre, sur laquelle il vous est possible de jouer.

Découvrez quelques techniques pour négocier à moindres frais votre crédit voiture.

Les spécificités d’un crédit auto

Un crédit auto est un crédit à la consommation qui a quelques particularités : il est conditionné à l’achat de votre voiture et ne peut en aucun cas être utilisé pour une autre destination.
Il s’agit d’une particularité qui concerne aussi les achats de moto et de bateau.
Pour souscrire à un crédit voiture, il vous faudra justifier l’achat de votre véhicule par une facture. Si vous restituez votre voiture à la réception, vous pourrez décider de refuser votre crédit.

Le montant d’un crédit auto est plafonné à 75 000€.

Sa durée est limitée à 84 mois soit sept ans, même si, bien évidemment, vous n’avez pas d’obligation de souscrire à un crédit d’une telle durée.

La durée moyenne d’un emprunt est cependant plus courte en général. La durée moyenne d’un emprunt ets de cinq ans, ce qui est considéré comme la durée d’amortissement d’un véhicule neuf.

Diminuer la durée de votre emprunt

Gardez en tête une donnée simple : plus votre emprunt sera court, plus le taux de crédit sera bas. En effet, plus votre emprunt est long, moins il est sécurisé pour une banque.
Il convient donc de calculer vos mensualités de façon à raccourcir le plus possible la durée de votre emprunt.
A titre d’exemple, la durée moyenne d’un emprunt automobile en France est de deux à trois ans.

Pour calculer au mieux les mensualités que vous pouvez consacrer à votre emprunt, le calcul est simple : la totalité de votre budget mensuel consacré au remboursement de vos mensualités doit représenter le tiers de vos revenus nets. Il s‘agit d’une base de calcul qui peut être modulée mais qui se révèle efficace.

L’apport personnel, un argument de choix

Pour négocier votre crédit vous pouvez, si cela vous est possible, vous appuyer sur un apport personnel.
Idéalement celui-ci doit représenter 10 à 20% de votre emprunt.

Un apport conséquent est un réel levier de négociation vis à vis de votre conseiller.
En effet, il a deux avantages :
• En diminuant le montant global de votre emprunt, il diminue également le coût de celui-ci. En effet, plus la somme empruntée est faible, plus le taux d’intérêt du crédit est bas.
• Il met en confiance votre conseiller en lui prouvant que vous pouvez justifier d’une bonne gestion de vos comptes et que vous bénéficiez d’une épargne personnelle.

A vous de prouver à votre banquier que vous êtes un emprunteur sécurisé.