Ferrari entre dans la course pour le E-sport ?

Après deux ans de succès successifs, le championnat officiel Esports F1 revient sur le devant de la scène avec sa troisième saison cette année. Concrètement, aucun changement n’a été annoncé concernant le format de la compétition puisqu’il reste identique à celui de l’année précédente. Mais aux dernières nouvelles, Ferrari rejoindra les F1 Esports Series pour compléter la grille virtuelle. Avec le constructeur italien, ce sera dix équipes qui vont participer à cet évènement incontournable, sachant que la récompense destinée au vainqueur de cette saison 2019 s’élève à 500 000 $.

Focus sur le championnat e-Sport 2018

Compétitions virtuelles de jeu vidéo officiel de Formule 1, les F1 Esports Series ont été lancées en 2017 et fêtent ses trois ans cette année. À l’origine, le championnat devait être disputé par 10 constructeurs internationaux, dont Ferrari.

Malheureusement, la firme italienne a manqué à l’appel deux fois de suite, faisant ainsi de Mercedes le grand vainqueur des deux premières saisons comme dans les courses dans le monde réel. En plus d’avoir gagné les F1 Esports Series, l’écurie allemande a également remporté le 1er championnat des constructeurs en 2018.

La Scuderia comble toutes ses absences

Après avoir boudé les deux premières éditions de la compétition officielle d’Esports de la F1, le directeur de la Scuderia, Mattia Binotto, a enfin confirmé la volonté de son équipe à participer à cet évènement tant attendu par les gamers et les passionnés de F1. Selon le directeur des compétitions, Julian Tan, cette décision de Ferrari devrait apporter de l’authenticité au programme Esports.

En revanche, certains participants au championnat e-Sport ont déjà créé leur propre écurie afin de pouvoir concourir à diverses compétitions. On retrouve par exemple :

  • Mercedes GP
  • Renault F1 Team
  • Racing Point F1 Team
  • Williams F1 Team

Quant à l’équipe italienne, elle est actuellement sur le point de créer la Ferrari Driver Academy esports Team. Autre new : la Scuderia compte également participer à la série TV de Netflix sur la F1, Drive to Survive, sachant qu’elle n’était pas présente lors du dernier tournage de l’émission.

Un championnat très sélectif

La saison du championnat e-Sport de cette année se concentrera uniquement sur le nouveau jeu F1 2019, dont la commercialisation sur le marché est prévue le 24 juin. Bien que les compétitions virtuelles F1 Esports Series soient ouvertes au grand public, les joueurs devront passer par une série de sélection assez rigoureuse. Celle-ci se déroule en trois étapes obligatoires :

  • Etape 1 : la qualification

Cette première étape permet de trier les joueurs afin de les intégrer dans le système de draft qui aura lieu en juillet pendant deux journées consécutives.

  • Etape 2 : la Pro Draft

C’est une étape décisive puisque les 10 écuries vont devoir choisir au moins deux pilotes afin de les représenter dans la troisième et dernière étape : la Pro Series. Les e-pilotes disposent d’une journée pour montrer leur talent aux équipes participantes avant de passer à la sélection le jour suivant.

  • Etape 3 : Les Pro Series

Quatre grands évènements seront organisés courant septembre à décembre afin de déterminer laquelle des 10 équipes sortira vainqueur du championnat e-sport de F1. De prime abord, les pilotes de chaque écurie devront s’affronter sur 12 courses, de quoi faire monter leur adrénaline pour quelque temps…

Une prime de plus de 440 000 € à la carte

Comparées aux autres disciplines sportives qui organisent des championnats de jeu vidéo, les F1 Esports Series ont connu un léger retard. Pour se mettre dans la course, les organisateurs ont mis tous leurs efforts dans ce championnat l’an dernier :

  • Implication officielle de toutes les équipes
  • Diffusion de courses en ligne sur Internet
  • Concours sur les jeux officiels Codemasters

Pour cette troisième édition, avec New Balance en sponsor titre, la F1 réserve une grosse prime de 500 000 $ à l’équipe gagnante du championnat, soit environ 446 000 €. Elle a aussi fait part de son intention d’intégrer la Chine aux F1 Esports Series 2020, de quoi partager la passion de la F1 avec des publics diversifiés au niveau mondial.

Photo : cloudfront.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *