Mondial de l'auto

Le Mondial de l’auto 2020 à Paris menacé

La crise sanitaire de 2020 étend ses effets économiques dans la filière automobile. Le Mondial de l’auto supposé se dérouler à Paris le 1er au 11 octobre de cette année est menacé. Les effets sanitaires et surtout le choc économique sont les principales causes de cette annulation. Les explications dans cet article.

Coronavirus et secteur automobile : quel impact ?

Si les ravages du coronavirus se font ressentir sur tous les secteurs sans exception, l’industrie automobile est un de ceux qui en souffrent le plus. Cette situation de crise est sans précédente pour la filière auto, car elle se manifeste par l’arrêt de la production des constructeurs. Il sera difficile pour eux de passer le cap et de surmonter les conséquences majeures liées à cette pandémie avant un certain temps.

De même, cet arrêt d’usine n’est pas le seul impact qu’ils devront affronter, mais également la chute des ventes. Deux situations surviennent alors selon le directeur général de l’Association des constructeurs automobiles européens (ACEA) : d’une part, les clients confinés, les concessionnaires fermés et, d’autre part, l’arrêt de production de véhicule neuf en usine.

Les chiffres des cabinets d’enquêtes en disent plus sur l’état catastrophique du marché automobile. D’après IHS une baisse de 13 millions des ventes de voitures est enregistrée au niveau mondial pour cette année. Ce qui a diminué le nombre de véhicules vendus de 12 %, alors que les chiffres atteignaient 78,7 millions pour cette même année.

Annulation de l’évènement ?

L’exposition dans sa « forme actuelle » est annulée, mais les évènements hors murs restent au rendez-vous. La grande exposition du 1er au 11 octobre destinée au public à la porte de Versailles sera annulée selon les organisateurs de la Mondiale Auto. Ce communiqué a été concerté et signé par les constructeurs, Hopscotch, équipementiers et agence de communication avant d’être rendu public. Donc, pour cette année, les halls, l’exposition de nouveaux modèles et les stands n’auront pas lieu. Un cas sans précédent dans l’histoire des anciennes éditions Mondiale Auto, même après la crise financière de 1974.

Néanmoins, si la grande exposition n’est pas au programme, les autres évènements se rapportant au secteur automobile à Paris seront par contre maintenus.

Salon mondial auto
Photographers take pictures during the unveiling of the Ferrari Monza SP1 and SP2 cars presented during the press days of the Paris Motor Show on October 2, 2018. (Photo by ERIC PIERMONT / AFP)

Le Movin-On à l’initiative de Michelin à Montréal se tiendra comme prévu le 30 septembre jusqu’au 1er octobre. Ce qui est l’occasion pour les intéressés et les professionnels auto de débattre autour de la thématique liée à la mobilité durable. D’un autre côté, l’essai prévu à Issy-les-Moulineaux destiné aux clients potentiels, entrepreneurs et journalistes est aussi maintenu. Enfin, aucune annulation n’a été annoncée pour le Smart City foire et exposition sur les high-tech et la mobilité.

Que peut-on espérer de l’avenir de la Mondiale auto ?

La situation risque d’être plus alarmante que celle de 2018. En effet, les constructeurs tels que Volkswagen, FCA ou Fiat Chrysler Automobiles, Nissan, Mazda, Mitsubishi, Opel, Ford et Volvo n’ont pas répondu présent lors de cette dernière édition. Mais malgré leur abstention, le salon a quand même réuni des millions de visiteurs (environ 1 068 170).

Pour cette édition 2020, Volvo, Volkswagen, Ford, BMW, Seat et Audi ont déjà réitéré leur volonté de ne pas participer au Paris Motion Festival. Et Hopscotch désigné organisateur de ce salon a proposé de modifier la formule de salon en festival avant la pandémie. Cependant, actuellement Hopscotch a bloqué volontairement les fonds (budget marketing) destinés à l’évènement jusqu’à ce que la situation s’améliore.

Après la décision d’annulation du salon, des évènements physiques se produiront à des dates à confirmer ultérieurement par les équipementiers et géants de la construction automobile. Cette édition aura le même concept que les Fashions week : les exposants seront amenés à choisir leur lieu personnel d’exposition de nouveau modèle.

Illustrations : autoplus.fr ; lesechos.com