Tous les chiffres à connaître sur la voiture électrique !

Si le terme « voiture électrique » est sur toutes les bouches et dans tous les médias ces dernières années, il ne s’agit pas d’un type de véhicule nouveau. Retour en chiffres sur l’histoire et l’évolution des véhicules électriques depuis leur création.

L’histoire de la voiture électrique en chiffres

1830 correspond à l’année où le premier véhicule à moteur électrique a été construit par Robert Anderson, écossais et homme d’affaires à son époque.

Vous l’aurez compris, la voiture électrique ne date donc pas des années 2000 comme nous aurions tendance à le croire.  Cependant, la découverte de ce premier moteur électrique était vouée à l’échec. À l’époque, la batterie électrique manquait cruellement de puissance et le pétrole était une source d’énergie très prometteuse.

Ainsi, les recherches sur la voiture électrique ont été mises de côté pour laisser place à la voiture à moteur thermique, jugée plus porteuse.

22 ans après le moteur électrique, la première voiture à moteur à combustion interne fait son apparition vers 1854, créée par Eugenio Barsanti et Felice Matteucci. Mais en 1895, la voiture électrique s’est retrouvée au-devant de la scène grâce à la participation de Charles Jeantaud à la course Paris-Bordeaux-Paris à bord d’un modèle 100% électrifié.

Cette participation n’était, certes, pas couronnée de succès, mais elle a redonné l’espoir à cette technologie longtemps négligée.

Un an après, en 1896, la surprise était de taille quand deux modèles de la marque Riker Electric arrivent en tête lors d’une course automobile à Narragansett. En 1899, le record de vitesse sur une automobile est revenu à un modèle électrique baptisé « La Jamais contente » lorsqu’elle a passé le cap des 100 km/h.

Mais malgré ce succès, il faudra encore un siècle et les alertes répétées des écologistes quant au réchauffement climatique, avant que la voiture électrique ne se démocratise réellement.

Le fonctionnement d’un véhicule électrique en chiffres

Six, c’est le nombre d’éléments qui contribuent au fonctionnement d’une voiture électrique.

1 – La batterie de traction

La batterie de traction est l’élément le plus important d’une voiture électrique.

C’est elle qui génère l’énergie nécessaire pour le fonctionnement du moteur. Il est impossible de donner un chiffre exact sur la batterie de traction. Le fait est que le nombre de cellules et la puissance des batteries sont différents sur chaque modèle.

2 – Le moteur électrique

Le moteur électrique est également différent d’un modèle à un autre et il faut aussi savoir que si la plupart des modèles ne disposent que d’un seul moteur électrique, d’autres en embarquent jusqu’à 4.

3 – La transmission

Pour la transmission, le chiffre à retenir est le 1. À quoi correspond-il ? C’est le nombre de rapports de vitesse dans un modèle électrique.

En effet, ce type de véhicule ne dispose que d’une seule vitesse, ce qui explique l’absence de levier de vitesse. Le fait est qu’un moteur électrique peut tourner à plus de 100 000 tours par minute et à ce niveau-là, l’utilisation d’une boite de vitesse n’est pas nécessaire.

4 – Le calculateur (ordinateur de gestion)

Le calculateur est l’élément qui gère tout sur une voiture électrique. C’est lui qui reçoit les commandes et qui enverra l’énergie nécessaire au moteur en fonction des besoins.

5 – Le système de recharge

C’est le système qui gère la recharge des batteries. Une batterie peut recevoir un courant continu de 230 volts, celui délivré par une prise domestique, et/ou un courant alternatif de 400 volts en triphasé et/ou un courant continu de 500 V (CHAdeMO) et/ou un courant continu de 850 V (Combined Charging System CCS).

6 – La batterie de servitude (ou de service)

La batterie de servitude est une batterie qui n’a rien de différent avec celle d’une voiture thermique. Elle sert uniquement à alimenter les accessoires, dont les éclairages et le calculateur.

Le succès de la voiture électrique en chiffre

4,6%, c’est la part mondiale du marché de la voiture électrique. Avec 8,6 millions de véhicules en décembre 2020, ce marché se concentre principalement en Europe, en Chine et aux États-Unis avec des parts de marché respectives de 40,8%, 20,4% et 13,2%.

Rien qu’en France, 110 912 véhicules 100% électriques ont été immatriculés en 2020. Pour le premier semestre de 2021, ce sont 72 511 immatriculations enregistrées. D’ailleurs, tous les constructeurs proposent des modèles électriques, Toyota étant la marque la plus récente à proposer une gamme 100% électrique.

Visiblement, le marché est en constante évolution malgré la crise. Et si cette tendance continue, la France pourra effectivement réduire le parc de voitures thermiques d’ici 2035.

À noter que le bonus écologique pour l’achat d’une voiture électrique est de 6.000 euros maximum en France depuis le 1er juillet 2021. Ce bonus baisse chaque année, et cela risque d’être le cas d’ici la disparition des moteurs thermiques de nos routes.

Alors, pourquoi ne pas en profiter ?