Vinci Autoroute : ce qu’il faut retenir en 2017

Vinci Autoroute, c’est au total plus de 4400 km d’autoroutes en France. La société Vinci Autoroute design, construit, finance et exploite ce long réseau routier dans toute la France, en accueillant ainsi chaque jour plus de 2 millions de clients. Vinci Autoroute, c’est d’abord un service public, dont les missions lui sont déléguées par l’état, à travers ce que l’on nomme des contrats de concession. Notre dossier va vous permettre de mieux découvrir ce groupe, notamment à travers les 4 sociétés concessionnaires qui lui sont rattachées, à savoir :

  • Cofiroute
  • ASF
  • Arcour
  • Escota

Qui est Vinci Autoroute ?

Vinci Autoroute, c’est d’abord un partenaire de l’État et de nombreuses collectivités territoriales puisque le groupe dessert en France:

  • 10 régions
  • 45 départements
  • 14 métropoles
  • des centaines de villes (de plus de 10 000 habitants)
  • des milliers de communes rurales

L’entreprise se caractérise par son volontarisme en matière d’investissement, puisque depuis 2006 ce sont plus de 11 milliards d’euros qui ont été investis pour des opérations d’élargissement et de modernisation, mais aussi vis-à-vis de la prise en compte de problématiques environnementales de son réseau, avec la requalification qui en découle.

Vinci Autoroute réalise ainsi des aménagements au quotidien afin d’améliorer la desserte des zones urbaines mais également des zones périurbaines. Ainsi, avec plus de 6300 employés, Vinci Autoroute essaye chaque jour de pouvoir offrir une expérience irréprochable matière de conditions de sécurité mais également de qualité de service.

Parmi les autoroutes les plus connus, on peut citer par exemple:

  • L’A10 qui va relier des villes comme Paris, Chartres, Le Mans et Laval
  • L’A46 qui va relier des villes comme Lyon, Clermont-Ferrand, Périgueux, Saint-Étienne, Valence, Nîmes, Orange
  • L’A52 qui va relier des villes comme Marseille, Toulon, Fréjus, Nice, Cannes ou encore Monaco


Vinci Autoroutes : mieux découvrir le groupe en chiffres

Pour mieux découvrir Vinci Autoroutes, voici quelques chiffres assez éloquents (délivrés par le rapport d’activité de 2017) :

  • 6309 salariés
  • 2,4 millions de transactions par jour
  • 320 gares de péage
  • Plus de 630000 appels gérés par an
  • 266 aires de repos disponible sur son réseau autoroutier
  • 187 aires de services
Vinci autoroutes en chiffres
Quelques chiffres sur la diversification du réseau Vinci autoroutes

Vinci Autoroute trafic : qu’est-ce que cela donne sur 2017 ?

La croissance du trafic est en augmentation sur l’ensemble des 4 sociétés concessionnaires avec par exemple pour les véhicules légers :

  • Une progression de 1,5% pour le réseau ASF
  • De 0,4% pour Cofiroute
  • De 1,5% pour Escota
  • Et de 3,2% pour Arcour

Cependant, c’est surtout pour le trafic poids lourds que l’augmentation a été plus impressionnante en 2017, avec sur l’ensemble du réseau une progression de 4,3%, toujours selon le rapport d’activité de Vinci Autoroutes. Cette hausse s’explique notamment par un environnement de reprise sur le plan économique, dans le sens où les niveaux de 2008 (correspondant à la crise financière) ont été atteints.

En matière de répartition de kilomètres, ASF et Cofiroute se partagent le gros du gâteau avec respectivement 31000 kilomètres pour le premier et 11000 pour le second. Rappelons que les concessions pour ces entreprises courent jusqu’en 2030 environ.
Si l’on se base sur l’évolution du trafic depuis quelques années, on constate que ce dernier sur le réseau autoroutier géré par Vinci Autoroutes ne cesse de progresser. En 2008 par exemple, pour les véhicules légers, le somme était de 38000 kilomètres contre 10 ans après 44000 km parcourus. Pour les poids lourds la progression a été moins importante, avec une progression de seulement 200 km parcouru.

Vinci a investi plus de 2 milliards d’euros en 2017 dans le cadre de son plan de relance autoroutier.

Le plan Investissement Autoroutier de Vinci Autoroutes

En accord avec le gouvernement, Vinci Autoroute a décidé en janvier 2017 de mettre en place toute une série d’aménagements afin d’améliorer son réseau autoroutier. C’est ainsi qu’après de nombreuses négociations entre le gouvernement à l’époque en place et les collectivités locales concernées que Vinci Autoroute a mises en place un plan d’action comportant un total de 24 opérations pour un montant d’investissement total qui représente 400 millions d’euros.

L’idée est avant tout de faciliter l’accès aux métropoles et de fluidifier la connexion entre l’autoroute et les territoires, mais aussi d’améliorer globalement la circulation des réseaux interurbains. Ce projet audacieux est très important et s’inscrit dans la stratégie globale du groupe Vinci Autoroute de vouloir améliorer la qualité de ses voies mais également d’augmenter le trafic sur ces routes.

La situation économique du groupe

Concernant les investissements, au-delà du plan d’investissement autoroutier qui est donc supérieur à 400 000 ans d’euros, l’année 2017 a plutôt été intéressante pour Vinci Autoroutes.

Les investissements

Globalement, on a pu constater une hausse des investissements puisque ces derniers ont été au cours de l’année dernière portée à plus de 719 millions d’euros. Si l’on se base sur les données délivrées par le groupe, depuis 2006, date à laquelle l’entreprise a commencé son contrat avec l’État, mais aussi au moment où les réseaux ASF et Escota ont été privatisés, des investissements totaux effectués par Vinci Autoroute se sont portés à plus de 11 milliards d’euros. Parmi les actions réalisées par le groupe, on note par exemple des démarches:

  • d’élargissement de voie
  • de modernisation du réseau
  • de requalification environnementale du réseau
  • d’opérations d’entretiens divers

Ces opérations bien sur une contrepartie certaine, notamment dans l’allongement des durées de concession qui ont été augmentées à fin de pouvoir prendre en charge de manière intelligente et structurée ces différences chantiers.

Vinci autoroutes ca
Les données financières de bases du groupe en 2017

L’année 2017 est donc assurément une année phare pour le groupe autoroutier Vinci Autoroute.

L’endettement

Au niveau de l’endettement, force est de constater que la politique du groupe s’oriente vers un niveau de dette important. Si l’on se base sur les données comptables recueillies le 31 décembre 2017, l’endettement net de l’ensemble des sociétés appartenant au groupe s’élevait à 21 milliards d’euros. Malgré la hausse de cet endettement, on constate malgré toute une volonté du groupe de maîtriser cet aspect, dans la mesure où le montant a tout de même baissé de plus de 1,4 milliards d’euros sur l’année.

Il faut dire que les conditions de marché étaient plutôt favorables et que les concessionnaires qui sont rattachés au groupe ont réalisé des opérations de financement obligataire très lucrative, pour un total de 2,7 milliards d’euros.

La politique de construction du groupe

Si l’on devait faire un bilan en matière de construction pour le groupe Vinci Autoroutes pour l’année 2017, on peut considérer qu’elle a été caractérisée par une activité particulièrement intense. Au total, ce sont plus de 549 opérations qui ont été réalisées, avec une prédominance sur le réseau ASF ainsi que sur le réseau Cofiroute.

chantiers autoroutes Vinci
Les différents chantiers du groupe prévus pour 2017-2018

Ainsi, il n’est pas étonnant de constater que Vinci Autoroute est l’un des principaux maîtres d’ouvrage privé concernant les travaux publics au sein de l’Hexagone. Ce sont plus de 2500 emplois directs qui sont mobilisés sur les chantiers mais également plus de 4000 en dehors des chantiers, que ce soient travers des bureaux d’études, de la maîtrise d’œuvre ou encore du recours à des prestataires divers. Rien que pour l’activité de maîtrise d’ouvrage, cette dernière mobilise plus de 200 employés, dont une grande partie sont directement implantés sur les principaux chantiers du groupe.

Depuis 2006, Vinci Autoroutes a investi 11 milliards d’euros au total.

L’exemple de l’A9

Parmi les chantiers les plus importants de l’année, on peut citer le chantier du déplacement de l’autoroute A9 de Montpellier, qui a mobilisé au total 300 entreprises et jusqu’à 1500 personnes avec un total en matière de nombre d’heures travaillées qui a dépassé les 4,2 millions.

Il s’agit du chantier le plus important de ces cinq dernières années, qui s’est réalisé sur le réseau ASF. Preuve de l’efficacité de Vinci Autoroute, le chantier se termine avec plus de six mois d’avance, ce qui permet aux habitants de pouvoir jouir d’une infrastructure périurbaine flambant neuve. Au total, ce sont ainsi plus de 800 millions d’euros qui ont été investis pour réaliser à bien cette opération, opération qui a permis d’ailleurs de pouvoir sécuriser le trafic autoroutier. Plus spécifiquement, l’axe va pouvoir accueillir désormais plus de 100 000 véhicules en moyenne par jour.

Toujours sur le réseau ASF, on peut aussi mentionner la poursuite du chantier d’élargissement de la section entre la ville de Le Boulou et la frontière espagnole, travaux qui concernent un agissements de 9 km.

Débuté en 2016, cette opération fait partie du plan de relance autoroutier et s’inscrivent dans le cadre de ce qui avait été réalisé vis-à-vis des sections qui sont situées entre Perpignan et Le Boulou.

Le cas de l’A46 Sud

Cette axe qui dessert avant tout l’agglomération lyonnaise vise à procéder un élargissement de la section sud, notamment entre l’A7 et l’A43 , c’est-à-dire entre ternaire et Saint-Priest qui doive se poursuivre au cours de l’année 2018.

Le cas de l’A10

Pour ce qui est du réseau Cofiroute, les travaux engagés concernent un tronçon d’élargissement de plus de 6 km qui concernent Chambray les tours et Veigné.

De nouvelles technologies de construction : le full Bim

Vinci Autoroute expérimente depuis l’année dernière notamment sur ses grands chantiers d’élargissement, comme celui de l’A63, une nouvelle technologie, le BIM ( Building Information Modeling).

Cette technologie permet de consolider les données en phase d’étude mais également d’améliorer la collaboration pour l’ensemble des acteurs du chantier. Permettent aussi de pouvoir planifier optimiser sur le long terme des opérations de l’infrastructure notamment pour tout ce qui relève des opérations de maintenance.

Vinci Autoroute et l’écologie

Dans son cahier des charges avec l’État, la maîtrise d’ouvrage en matière de génie écologique est assurément l’une des lignes directrices fondamentales que se doit de respecter le groupe Vinci Autoroutes. Pour ce faire, l’entreprise a l’obligation de réaliser des opérations telles que:

  • la création de nouvelles infrastructures
  • rénover des sections existantes
  • réaliser des aménagements environnementaux spécifiques

etc.

Ces opérations complexes vont mobiliser d’importantes ressources techniques mais également des ressources financières pour le groupe mais s’inscrivent dans la volonté de réduire au maximum les effets négatifs de la pratique de l’autoroute notamment sur les espaces naturels et la biodiversité qui en découle.

vinci écologie
Les engagements écolos de Vinci pour son réseau d’autoroutes.

Parmi les chantiers les plus emblématiques réalisées cette année, on peut évoquer le cas de la construction d’un écho pont au niveau de l’autoroute A8, ou encore la réalisation de passe à poissons afin de favoriser la circulation des espèces.

En matière de données chiffrées, la protection de la biodiversité a coûté au groupe plus de 150 millions d’euros depuis sept ans. Dans le détail, ces aménagements afin de favoriser la biodiversité se sont exprimés par la création:

  • d’écoponts
  • d’écoducs
  • d’ouvrages hydrauliques divers (bassins…)

 

La compagne « geste écocitoyens » auprès des clients

Par ailleurs, dans la même dynamique, Vinci Autoroute a fait en sorte que ses clients soient sensibilisés au maximum en favorisant les campagnes de communication vis-à-vis des gestes éco responsables. Par exemple, sur les 453 aires de repos du groupe, toutes sont équipées de plates-formes destinées au tri sélectif des déchets.

Sur une année, ce sont ainsi plus de 7000 tonnes de déchets qui sont récoltés avec un taux de valorisation qui se porte à 60 %.  On constate par ailleurs que les pratiques néfastes à l’environnement comme par exemple faites de jeter des déchets par la fenêtre des véhicules, dont notamment des mégots, a chuté sur les aires gérées par Vinci Autoroutes, preuve que la communication s’avère performante en ce sens.

La sécurité

Afin de garantir des conditions de sécurité optimale mais aussi qui soit le plus sécurisé possible, ce sont plus de 2000 personnes qui travaillent au sein du département viabilité sécurité afin de faire en sorte que les conditions de sécurité le plus important possible se réunit pour les usagers. Le niveau d’investissement concernant l’équipement technique a été renforcé ces dernières années par le groupe Vinci Autoroutes, notamment à travers:

  • des systèmes d’aide à l’exploitation
  • des systèmes de traçage par GPS des camions patrouillent
  • une multiplication des caméras

C’est toute une organisation à la fois technique et humaine qui 24 heures sur 24 est encore 10 nations étroites afin de favoriser au maximum la sécurité sur les routes. Cela passe par exemple par la mise en place d’une chaîne information, de flashes radio, de système d’alerte sur les terminaux mobiles des différents événements qui sont intervenus sur le réseau. Fait intéressant, les utilisateurs eux-mêmes peuvent alimenter cette chaîne en utilisant les bandes orange ou l’application mobile délivrée par Vinci Autoroutes.

Le groupe mais également en œuvre, pour la période hivernale des plans d’action spécifique où elle mobilise davantage de collaborateurs afin de pallier aux conséquences qui peuvent parfois être désastreuses pour le réseau en cas d’intempéries importantes (neige, verglas…).

Le contrat de services

La mise en place de ce dispositif de sécurité s’inscrit également dans celle du contrat de service entre l’ensemble des collaborateurs du groupe et des usagers. Il s’agit d’une série d’engagements qui impliquent l’obligation pour les employés de Vinci Autoroutes à :

L’information

  • c’est-à-dire à délivrer toutes les informations sur les conditions de régulation mais également sur les conséquences du trafic et de la météo sur le temps de trajet.
  • Informer les utilisateurs sur le calendrier des travaux
  • informer en moins de six minutes tout nouvel incident qui pourra fixer les conditions de circulation
  • à diffuser un flash de 15 minutes sur la radio Vinci Autoroutes
  • à maintenir taux de réponse en moins de 30 secondes sur la ligne téléphonique 3605
radio vinci
L’animatrice de la radio Vinci Autoroutes en poste depuis 20 ans

L’assistance

  • assister par interphonie en moins de 30 secondes et cela dans toutes les voies de péage
  • dépanner en moins de 30 minutes les véhicules légers et en moins de 60 minutes les poids-lourds après appel à l’une des bornes d’urgence mise en place sur le réseau ou à travers l’utilisation de l’application smartphone Vinci Autoroutes
  • faire intervenir un dépanneur agréé
  • mettre en place une assistance par téléphone pour vous informer sur l’évolution de l’intervention de dépanneur

Les conditions de circulation

  • surveiller l’intégralité du réseau et être en mesure de pouvoir intervenir dans les meilleurs délais
  • planifier les travaux d’entretien de telle sorte que les utilisateurs ne puissent pas perdre plus de cinq minutes par trajet de 100 km
  • rétablir des conditions de circulation optimale suite à des accidents

Le respect de l’environnement

  • développer entretenir les routes les équipements dans l’idée de favoriser la protection des traversées d’animaux, des cours d’eau etc
  • limiter les émissions de gaz à effet de serre à travers des mesures comme la régulation trafic, la limitation des trucages à 30 km/h ou encore la fabrication des outils de covoiturage
  • mettre en place des bandes pour trier vos déchets et des poubelles de tri sélectif sur toutes les aires de repos de Vinci Autoroutes

L’accueil

  • garantir des sanitaires propres et intervenir en cas de problème suite à un signalement d’un client
  • empêcher la fermeture de deux aires consécutives sur un trajet donné

Vinci Autoroutes et son application mobile

Parmi les dispositifs expérimentés actuellement, Vinci Autoroutes a lancé un système de géolocalisation instantanée de ses clients qui sont en panne sur le réseau. Il s’agit d’une application mobile qui permet de pouvoir déclencher automatiquement intervention des équipes de maintenances d’exportation ce qui permet, selon les premiers retours qui ont été fournis, pouvoir réduire environ de moitié le temps de prise en charge des usagers.

C’est cette année que le dispositif a été déployé sur l’ensemble du réseau, on devrait avoir dans quelques mois les premiers retours concernant son efficacité.

Pour en savoir plus sur le groupe, prenez le temps de lire quelques uns de ses communiqués de presse :

 

5 (100%) 2 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *